Gif Atelier


L'atelier d'écriture de Gardanne se déroule au siège de l'AAI, 35 Rue Borely, 13120 Gardanne
chaque vendredi de 14h à 16h.
Pour contacter l'AAI utiliser l'adresse e-mail : aai.esj@wanadoo.fr ) ou téléphoner au 0442515299

L'atelier d'écriture de la Méjanes d'Aix se déroule chaque jeudi de 10h à 12h à la Mareschale, 27 avenue de Tübingen 13090 Aix-en-Provence (TEL : 04.42.59.19.71 - e-mail Ecrits.Alaai@gmail.com ) et aussi le premier lundi du mois (même heure, même lieu).

L'animation ci -dessous représente l'aspect avant tout ludique de cet atelier gratuit ouvert à tous. Du rire et de la légèreté...

2013 Théâtre I

Pour le premier trimestre 2013 nous écrivons une pièce de Théâtre mélangeant absurde et humour.

Sous les pavés... la plage du métro

Sous les pavés, la plage du métro

Pièce de théâtre

La trame : On est en septembre 1968. Le slogan : « sous les pavés la plage » est repris par tous les manifestants et de jeunes étudiants en particulier. (la bande sonore passera en boucle dans l'introduction)

Le personnage principal Toufu, assez déjanté, prend tout au premier degré. Il entend ces cris révolutionnaires : « sous les pavés la plage. ». Il conclut donc que ce slogan veut dire que sous les pavés on va trouver une plage. Et pour aller sous les pavés à Paris il faut prendre le métro...
Toufu se retrouve dans la première scène dans la station de métro : « Bonne Nouvelle » et raconte un peu sa vie. (monologue). Personnage qui se plaint des règles : de l'administration, de tout ce qui est ordre etc. et il recherche SA liberté … dans le métro ! en cherchant cette supposée plage. En fait ce personnage va s'enfermer dans sa bulle.

Chaque scène sera déjantée et partira de l'idée simple. Le personnage central prend tout au premier degré donc toute expression conduira à des quiproquo et à des délires.
On utilisera de l'humour et surtout de l'humour absurde ou même de l'absurde tout simplement.

Chaque participant écrira une scène au moins avec ce personnage principal. Presque toutes les scènes seront des dialogues, il faut d'autres personnages mais seulement 4 ou 5 en scène en même temps. Un acteur pourrait jouer 2 ou 3 personnages très mineurs s'ils ne sont jamais en même temps sur scène.
Chaque tableau se passera soit dans le métro (acte II) soit dans une station de métro (acte I et III).
Tout se passe dans la même journée. Un voyage à la Ulysse. Si possible faire 24 scènes en tout. La pièce doit faire au max 75 minutes.
75 / 24 ---> 3 minutes max pour chaque scène. Il faut penser aux silences.

Toutes les scènes seront modifiées par d'autres participants. Il ne faudra pas se sentir remis en cause. Certains ont de très bonnes idées de départ, d'autres trouvent des améliorations. D'autres cherchent une certaine cohérence de temps, des objets ou pensées de 1968, etc... C'est un travail d'équipe.

Acte I. Station de métro d'un lieu de manifestation. Monologue du départ. Rencontre avec une ou deux personnes qu'il connaît et qui vont prendre le métro ensemble. Acte court. (10 min?)De la rébellion contre le système. L'administration. Le pouvoir. Les limites de l'existence. Mais avec l'espoir de changer le monde enfin sa vie. Le début se référer au début de « FIN de PARTIE » de Beckett.

Acte II. Tout se passe dans une voiture de la rame du métro. Les noms des stations passeront en fond. Un acteur passera constamment avec de nouveaux noms. Possibilité de série déjantée, repasser par la même station, mettre le nom à l'envers, Barrer un nom et en plus petit un autre nom de station etc...

Acte III. Toufu sort sur le quai de la dernière station : « Les sablons ». Conclusion. Acte assez court.(10 min?) Mélancolique. La triste réalité rattrape cette personne, l'absurde n'est plus aussi amusant. La personne se retrouve « enfermée » dans la station et dans la réalisation que plus on avance dans la vie plus on la subit.
Station Bonne Nouvelle.(sur le quai)

Acte I Scène I : monologue sur sa vie. L'absurdité de la vie. La notion de changer le cours des choses. De faire la révolution. Les velléités de se créer un espoir...

TOUFU :
Le métro n'est pas fini. (un temps 4 secondes)
Il ne va jamais finir... (un temps 4 secondes).
etc...

Scène II : il rencontre une personne Fred avec qui il prend souvent le métro.

TOUFU : Bonjour Fred, t'es en retard ?
FRED : Non. Comme d'hab
TOUFU : Alors c'est ma montre qui avance
FRED : Oui, j'ai remarqué ça moi aussi. Toutes les montrent avancent... c'est le progrès. (un temps) Et la pendule de la station, que dit-elle ?
...

Fred s’éloigne. Toufu est assis sur le quai, attendant le métro. Il lit un magazine.
Près de lui, une vieille dame, assez insignifiante, plutôt laide attend elle aussi. Un cabas est posé à ses pieds. Elle serre un vieux sac à main sur ses genoux.

(Toufu sur un ton monocorde se met à lire à voix haute, relevant parfois la tête le regard fixé droit devant. La vieille dame tourne la tête vers lui, brusquement).

-Toufu : La chanteuse Nicoletta poursuit son ascension fulgurante : « il est mort le soleil » enchantera votre été ! Le magazine « Nous Deux » est heureux d’offrir à ses lecteurs les paroles de ce qui deviendra sans aucun doute le tube de l’année 1968 !
(silence – Toufu se tourne vers la dame qui ne dit mot).
...
Toufu et Fred se prépare à monter – changement de décors.

Acte II. Dans le métro. Avec des scènes chaque fois que des gens entrent ou sortent. (sera de loin l'acte le plus long et le plus déjanté) (50 min?)
Acte II Scène ? : dans le train du métro qui s'arrête station Porte des Lilas. La scène du poinçonneur des lilas. Temps de jeu. Entre 3 minutes – 3 mn 30 en fonction des parties silencieuses.
À la station des Lilas, le sketch fera allusion aux piercings. En 1968, il n'y en a pas sauf pour des gens d'Afrique, Papouasie ou autres lieux lointains. Il commence à fredonner la chanson de Gainsbourg : le poinçonneur des Lilas... et chante des p'tits trous, toujours des p'tits trous en boucle. Puis il va vers une ou deux personnes et sort son dénoyauteur d'olive et essaie de faire des trous dans les vêtements, puis même sur le visage d'un de ces voyageurs entré et assis dans le métro qui démarre :

TOUFU : ...des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous... des pe-tits trous, des pe-tits trous, ...
Lilas1 : Vous voulez me faire des trous dans le nez ?
...
TOUFU : Merci pour le conseil, demain je reviendrai dans ce trou des lilas avec une pelle... (puis il interpelle une dernière fois Lilas1 qui sort sans lui répondre) Et la plage où est elle ?
(le deuxième personnage Lilas1 sort du train du métro en faisant des signes de tête montrant qu'il prend ce personnage central pour un fou. Lui range le dénoyauteur dans sa poche et reste en scène)

Acte III. Station de métro finale. Les sablons. Il est sur le quai de la station.

Scène finale : Il vient de la station Porte-maillot, et il s'est déjà mis en maillot de bain lorsque la voiture a passé cette station. Il trouve un seau d'enfant et la station est en travaux avec une tas de sable/terre et une grosse pelle. Il prend du sable avec la grosse pelle et remplit son petit seau en essayant d'être très précis. Jeu visuel. Au bout de 30 ou 40 secondes il est satisfait il a rempli son seau. Il s'assoit et joue avec essayant de faire un château... mais le sable retombe tout le temps. Pas de dialogue. Quelques mots du genre : « C'est pas fini ? Tu vas tenir droit ! »
Tel un petit enfant, ignorant les gens qui passent, il est dans son petit monde du retour en enfance.

À la fin. Il s'allonge et un passant prend la pelle et verse 2 ou 3 pelletés de sable sur lui. Il ne réagit pas. Il dort ou est mort...la pendule s'arrête et indique minuit ou zéro.

Scène presque sans parole.

____________________________________________________

Le 29 mars 2013 :
Table des matières

Dans le métro la plage 1
Station Bonne Nouvelle.(I - sur le quai. Monologue) 2
Station Bonne Nouvelle.(I - sur le quai Fred, Carmen) 3
Station Vaneau (Fred ) 5
Station Saint Cloud (Fred) 6
Station Poissonnière (Fred, Leni Bach= poissonnière) 7
Station Opéra (Leni Bach – poissonière) 8
Station Porte des Lilas (Renaud, Fred, Leni Bach) 9
Station Les Invalides (Renaud, mime anglais) 10
Station la Muette (Renaud) 11
Champs Élysée / Courneuve (Fred, Renaud) 12
Billancourt (Carmen – mère de Renaud, Renaud) 13
Station Charenton (Fred Renaud) 14
Station La Madeleine (Renaud, Gabriel, Rose) 15
Station Voltaire (Renaud, Gabriel) 17
Station Gaieté (Renaud, Gabriel) 18
Station Blanche (Rose) 19
Station Glacière (Rose, Gabriel - contrôleur) 20
Station Cambronne (Gabriel - contrôleur) 21
Station Boulogne (Gabriel) 22
Station Picpus (mime anglais) 23
Station Porte Maillot (tous sauf Gabriel & mime) 25
Les sablons (III - quai) 26

entre parenthèse les personnages qui sont toujours avec Toufu 


Toufu, présent du debut à la fin
Carmen, mère de Renaud
Fred, amie de Toufu 
Leni Bach : poissonnière d'origine allemande
Renaud : troufion, fils de la castatrice Carmen, un coté enfantin
mime anglais
Gabriel, contrôleur de métro et travestie
Rose: jeune femme, peintre
_____________________________________________________

Nous avons 20 scènes, il en faudrait quatre de plus pour imiter le voyage d'Ulysse.

Hélène devrait faire une scène sur les Halles. à voir jeudi
Françoise K. va peut-être écrire une scène sur les slogans de 68
Philippe ? à voir avec Françoise D.
Christian va peut-être écrire une autre scène

nous avons aussi une scène en réserve de Lucien sur le père Lachaise
et une de Brigitte sur Gaîté .

pour l'instant les auteurs sont :
Françoise Daubeil
Nicole Diaz
Fredérique M.
Brigitte D.
Florent C.
Christian Duvoy
Lucien B.
Rolland Pauzin


Jeudi 21 mars on revisitera les textes pour peut-être raccourcir ou clarifier des passages.
_____________________________________________________


Toujours sans but lucratif.

Rolland Pauzin